Carafer le vin? Décanter le vin? Servir le vin dans des seaux?

La question revient régulièrement, sous des formes diverses, et les premières réponses proposées par une recherche Google ne sont pas forcément éclairantes. A mon tour donc, de tenter de clarifier la différence entre carafer le vin et décanter le vin.

Carafer le vin

Carafer le vin consiste à verser le vin de la bouteille dans une carafe dans le but de l’aérer. On recherche ici un contact généreux entre le vin et l’oxygène afin d’adoucir les tanins, d’arrondir le vin et de l’aider à dévoiler ses arômes. Cette pratique est destinée à mettre des vins jeunes en valeur afin d’en tirer un maximum de plaisir. Cela se fait régulièrement pour les vins rouges mais peut également être bénéfique pour certains vins blancs.

La carafe à aérer est large et offre une grande surface de contact entre le vin et l’oxygène. Le bouchon n’est pas nécessaire.

En général, carafer un vin jeune, un peu fermé, aux tanins un rien anguleux est une bonne idée qui augmentera le plaisir de la dégustation. A défaut de passage en carafe, on peut également servir le vin dans des grands verres afin de favoriser son aération. Mais avant de carafer, on conseille de goûter le vin et d’évaluer si c’est nécessaire.

Décanter le vin

Décanter le vin consiste à transvaser très délicatement le vin de la bouteille dans une carafe à décanter. Cette fois, l’objectif n’est pas de favoriser le contact du vin avec l’oxygène mais bien de séparer le liquide des résidus solides déposés dans la bouteille. Cette manœuvre délicate est destinée aux vins d’un certain âge dont les lies se déposent dans le fond de la bouteille.

Idéalement, la bouteille de vin à décanter était entreposée en position horizontale dans la cave ou l’armoire à vin. Généralement, étiquette vers le haut, comme ça on sait que la matière solide s’est déposée sur la parois opposée. On ouvre alors délicatement la bouteille et on verse le vin tout doucement dans la carafe à décanter en veillant à laisser les résidus dans la bouteille, idéalement au niveau de l’épaule. Les pros iront jusqu’à placer une bougie allumée sous le goulot de la bouteille afin de mieux voir le moment où les impuretés sont sur le point d’être versées dans la carafe. C’est le moment d’arrêter l’opération. Pour faciliter la tâche, on peut commencer par mettre la bouteille en position verticale pendant une heure ou deux avant de décanter. Les résidus auront alors glissé sur la paroi vers le fond de la bouteille, ce qui diminuera encore le risque de les transvaser dans la carafe à décanter.

La carafe à décanter ou le décanteur est étroit et offre peu de contact entre le vin et l’oxygène. Idéalement, un bouchon limite les échanges.

Décanter un vieux vin est une opération délicate qui n’est pas toujours recommandée. En effet, le contact avec l’oxygène durant l’opération peut flinguer le vin en dissipant ses arômes fins et délicat. Placer la bouteille en position verticale pendant une heure et servir directement à partir de la bouteille avec une grande délicatesse s’avère souvent être la meilleure solution pour profiter au mieux de breuvages anciens. On évitera également de servir le précieux nectar dans les seaux très à la mode. Le contact violent avec l’oxygène dénaturant et dissipant les arômes les plus subtils. En gros, on évite le show inutile qui risque de détériorer le vin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *